Bienvenue

Ideas, la force d’un réseau
Vous le savez : le sommeil est indispensable au bon développement physique, intellectuel et émotionnel des enfants. Il est pourtant malmené par notre société et négligé par notre système de soin. Spécialistes en médecine générale, pédiatres, enseignant(e)s, médecins scolaires, infirmièr(e)s, orthophonistes, ORL, orthodontistes, allergologues, endocrinologues, diététicen(ne)s, kinésithérapeutes, spécialistes en santé mentale, neurologues, pneumologues… vous avez tous un rôle à jouer. Ce site vous propose des rappels sur les principaux troubles du sommeil, des outils pour établir votre diagnostic, orienter votre patient et évaluer l’impact des prises en charge. Spécialistes de la santé, en adhérant à Ideas vous intégrerez un réseau de soin qui met l’accent sur la proximité, la multidisciplinarité et l’acquisition de compétences par le partage d’expérience.

Afin de vous présenter une information ciblée, veuillez nous indiquer votre profil

Parent
Professionnel
Adhérent
Faire un don
Actualités
L'application  un sommeil de marmotte est arrivée!
L'application un sommeil de marmotte est arrivée!
Une application pour découvrir et prendre en charge les troubles respiratoires du sommeil de ses enfants dans un environnement ludique et stimulant.
Sommeil d'enfant senSAS
Sommeil d'enfant senSAS
Une association de parents d'enfants atteints de troubles respiratoires du sommeil voit le jour dans le sud ouest de la France
1ère étude IDEAS publiée dans Sleep and Breathing
1ère étude IDEAS publiée dans Sleep and Breathing
IDEAS voit sa 1ère étude publiée dans la revue Sleep and Breathing
Reportage France2 Télématin  SAS de l'enfant
Reportage France2 Télématin SAS de l'enfant
Reportage sur France 2, Télématin. Le Dr Ellaffi, pneumologue, membre IDEAS, nous parle du syndrome d'apnées du sommeil de l'enfant.
Présentation du Pr Guilleminault . SFRMS  Lille 2018!
Présentation du Pr Guilleminault . SFRMS Lille 2018!
Le Pr Guilleminault nous fait l'honneur de mettre en ligne sa présentation sur la génèse des troubles obstructifs du sommeil de l'enfant .
Tribune IDEAS dans Le Monde
Tribune IDEAS dans Le Monde
IDEAS publie une tribune ce mercredi 21 Novembre 2018 dans le supplément santé du journal Le Monde
Le congrès du sommeil de la SFRMS à Lille du 22 au 24 novembre 2018
Le congrès du sommeil de la SFRMS à Lille du 22 au 24 novembre 2018
Des sessions pédiatriques à ne pas manquer
étude
Observance de la PPC initiée en ambulatoire
Observance de la PPC initiée en ambulatoire
Observance de la PPC initiée en ambulatoire chez 78 enfants et adolescents présentant un syndrome d’apnées du sommeil obstructif sévère, un partage d’expérience
IDEAS  à l'IPSA  PARIS 2018
IDEAS à l'IPSA PARIS 2018
IDEAS a présenté un poster sur la PPC chez l'enfant à l'IPSA PARIS 2018
Le parrainage du semestre
Pr. Christian Guilleminault - Université de Standford, Président 2016-2020 de l'International Pediatric Sleep Association

Il est temps de faire mieux ...

Pr. Christian Guilleminault - Université de Standford, Président 2016-2020 de l'International Pediatric Sleep Association
Les troubles vus chez l’adulte surviennent très tôt chez l’enfant 

La pédiatrie du sommeil et l’étude des troubles du sommeil en pédiatrie sont négligées dans beaucoup d’endroits dans le monde. Or, les preuves que les troubles vus chez l’adulte surviennent très tôt chez l’enfant s’accumulent et permettent d’affirmer l’existence d’un continuum.
C’est le cas des troubles respiratoires du sommeil: il est de plus en plus évident que le syndrome des apnées du sommeil de l’adulte débute chez l’enfant très jeune. Les prodromes cliniques ne sont pas reconnus et l’on soigne des individus ayant des présentations très avancées avec des comorbidités associées.
Ceci est en partie lié à l’absence de centres pédiatriques spécialisés.


Le traitement par pression positive, même s’il n’est que temporaire, permet d’obtenir des résultats pertinents rapidement

Le traitement par pression positive continue n’est probablement pas le meilleur traitement chez l’enfant à long-terme, et nous commençons à disposer de traitements étiologiques s’attaquant au problème réel.

Toutefois, le traitement par pression positive, même s’il n’est que temporaire, permet d’obtenir des résultats pertinents rapidement: il permet d’éviter les difficultés scolaires, les déficits d’attention, l’hyperactivité, les perturbations du sommeil entraînant énurésie, terreur nocturne, somnambulisme et ceux trop souvent ignorés tels que l’anxiété et la dépression ainsi que le développement d’un syndrome d’apnée du sommeil avec comorbidités.

Le « vrai » traitement étiologique fait appel à une collaboration permanente entre orthodontistes pédiatriques qui sont les vrais « possesseurs » des voies aériennes supérieures et les spécialistes pédiatriques du sommeil.

Le « vrai » traitement étiologique fait appel à une collaboration permanente entre orthodontistes pédiatriques qui sont les vrais « possesseurs » des voies aériennes supérieures et les spécialistes pédiatriques du sommeil. Une équipe soignante prenant en charge les troubles du sommeil de l’enfant sans orthodontiste formé au problème est une équipe sans grande valeur diagnostique et thérapeutique.
La pression positive n’est qu’une étape très intermédiaire mais très souvent nécessaire. A l’heure actuelle, les travaux montrant l’effet très négatif d’un masque chez l’enfant abondent et viennent de nombreux pays. Dans notre centre américain de Stanford, l’impact d’un masque même simplement nasal sur la croissance oro-faciale se voit entre 8 et 10 mois d’utilisation quotidienne. Les efforts pour utiliser des masques très légers, tels les « P-10 » de Resmed ou autres masques nasaux, n’évitent pas cette complication et l’association du suivi par l’équipe « orthodontiste et le médecin du sommeil pédiatrique» est un acquis avéré dans beaucoup de pays. Le traitement étiologique des troubles respiratoires du sommeil de l’enfant fait appel à cette collaboration.

Il est important que la France-mon pays se réveille, s’éduque et fasse face à cette importante lacune de la santé publique. Il est temps de faire mieux et de créer les structures nécessaires pour faire face à un problème à long terme très handicapant pour l’enfant et son devenir en tant qu’adulte.

Il y a encore trop de disparités de compréhension et de soins selon les pays. Hélas, le système de santé français ne fait pas partie des pays dans le « peloton de tête »; peu d’efforts ont été faits pour améliorer la prise en charge de ce problème de santé publique qui afflige au minimum entre 8 et 10% des enfants en Europe de l’Ouest, générant un coût important pour le budget de la santé publique. Les congrès internationaux se multiplient, les articles sur le sujet augmentent mais l’éducation de base fait défaut dans de nombreux endroits et les autorités de tutelles ne comprennent que peu l’importance de l’enjeu. 
Il est important que la France - mon pays - se réveille, s’éduque et fasse face à cette importante lacune de la santé publique. Il est temps de faire mieux et de créer les structures nécessaires pour faire face à un problème à long terme très handicapant pour l’enfant et son devenir en tant qu’adulte.